hirake nihongo

(Cette suite de leçon est à utiliser avec le manuel d'apprentissage du japonais Hirake Nihongo. Et se combine avec le cours Analyse et exercices de japonais à l'INALCO. Les Sources de l'article et les liens pour acheter les manuels se trouvent en bas.)

Unité 1 

 

1-1 Le no explicatif

Le no explicatif s’emploie dans des phrases affirmatives comme interrogatives, lorsqu’un locuteur apporte des explications sur un point inconnu de son interlocuteur ou lorsque le locuteur interroge quelqu’un pour obtenir des explications ou des éclaircissements.

Morphologie :

le no explicatif se place à la suite de la forme employée à la fonction déterminante.
Verbes : forme neutre (quel que soit l’aspect) + no
Adjectifs en –i : forme en –i + no
Adjectifs en –na : forme en –na + no
Noms : nom + -na + no

À l’oral, の est souvent remplacé par ん.

 

Exemples d’emploi :

– Le locuteur, face à une situation inhabituelle, interroge qqn ou lui demande des explications.
どうしたですか。Mais que s’est-il passé ?
どうしてご飯を食べないですか。Mais pourquoi ne mangez-vous pas ?
何かあったですか。Ce serait-il passé quelque chose ?

– Le locuteur souhaite vérifier que le jugement qu’il porte sur une situation et qu’il fonde sur ses observations ou sur ce qu’il a entendu dire est correct.
あれ、いちごを食べませんね。きらいなですか。Tiens, vous ne mangez pas les fraises. Seraitce parce que vous ne les aimez pas ?
元気はありませんね。疲れているですか。Vous n’avez pas l’air en forme. Peut-être êtes-vous fatigué ?
あ、もう帰るですか。Ah ! vous rentrez déjà ?

– Le locuteur fournit une raison expliquant la situation qu’il vient de décrire.
あしたはどこへも出かけません。実は今お金がないです。Demain, je ne sortirai pas. En fait, je n’ai pas les moyens en ce moment.
ごめんなさい、今、仕事中な。後でこちらからお電話します。Ah, je suis désolé [de ne pouvoir vous parler], c’est que je suis en plein travail. Je vous rappellerai plus tard.

– L’interlocuteur nie une partie seulement d’une assertion (il rectifie une assertion).
きらいだから食べないではありません。Ce n’est pas parce que je ne les aime pas que je ne les mange pas.
一人で行ったではありません。みんなといっしょでした。Non, je n’y suis pas allé seul. J’étais avec tout le monde.

Traduction des phrases du manuel :

– Que vous arrive-t-il ? Vous n’avez pas l’air en forme. Auriez-vous attrapé froid [littéralement : serait-ce parce que vous avez attrapé froid ?]
– En fait, j’ai mal dormi hier.

– Wahou ! Quelle belle robe ! Vous avez une sortie ce soir ?
– Oui, je vais à une fête.

– Li, vous ne mangez pas les fraises. Serait-ce que vous ne les aimez pas ?
– Non, ce n’est pas que je ne les aime pas. Je veux les manger à la fin.

 

1-2 Expression de la conjecture avec kamo shiremasen.

Kamo shiremasen permet d’exprimer la conjecture : il permet le plus souvent de signaler un degré de probabilité faible, même si on ne peut pas exclure des emplois où le degré de probabilité est élevé. Littéralement, kamo shiremasen signifie : « on ne peut même pas savoir si… ». Traductions possibles en français : il se peut que…, il est possible que…, peut-être.

Morphologie :

Kamo shiremasen suit la forme neutre. Mais dans le cas de qualificatifs en –na ou de noms, l’expression suit directement le qualificatif ou le nom :
日本人かもしれません。C’est peut-être un Japonais.
便利かもしれません。C’est peut-être pratique.
Généralement, kamo shiremasen s’emploie à l’aspect atemporel et non pas à l’accompli.

Traduction des exemples du manuel :

さむいですね。今夜は ゆきがふるかもしれません。
Il fait froid, n’est-ce pas. Il va peut-être neiger ce soir.

Chin ne partira peut-être pas en voyage.

Il est probable que cette réponse ne soit pas juste.

Cette personne est peut-être malade.

 

1-3 La manière de faire – kata

Construction : base ren.yô + kata.
La nouvelle construction est un nom

Traduction des exemples du manuel :

Enseignez-moi la façon d’écrire et de lire ce sinogramme.

Savez-vous comment préparer le sukiyaki?

Vous avez une façon bizarre de tenir votre crayon.

 

1-4 Facile à faire / difficile à faire

base ren.yô + yasui : facile à faire / qui se fait aisément.
base ren.yô + nikui : difficile à faire / qui se fait difficilement.

Deux emplois selon le type de verbe.
A/ verbe transitif : au sens de facile/ difficile à faire (容易に  できる/できない)
B/ verbe intransitif : au sens de « se fait facilement / difficilement » (すぐ  してしまう/なか なか  しない)

 

Traduction des exemples du manuel :

Ce stylo écrit mal [= il est difficile d’écrire avec ce stylo]. Donnez m’en un qui écrit mieux.
Ce vêtement est très salissant. Vous n’auriez pas des vêtements pour enfant peu salissants ?
Pour la marche, il faut prendre des chaussures confortables [= avec lesquelles il est facile de marcher].
Tu as une écriture difficile à lire. Écris plus soigneusement.
Donnez-nous des explications plus faciles à comprendre.

Les jours de neige, le chemin est glissant. Faites donc attention.

Je voudrais des assiettes légères et solides [=qui sont difficiles à casser].

 

1-5 Expression du degré.

Exemple d’adjectifs admettant le suffixe –sa :
高さ la hauteur、広さ la largeur、強さ la force, la robustesse、暑さ la chaleur、寒さ le froid、 明るさ la clarté、おいしさ le goût délicieux.

Traduction des exemples du manuel :

Cette montagne culmine à 1550 mètres.

Ce pull est une petite taille. Vous n’auriez pas une autre taille ?

Cette corde mesure 10 mètres de long.

 

Dialogues :

Dialogue 1 :
Meki : Chin, tu étais en retard ce matin, non ? Que t’est-il arrivé ?
Chin : C’est qu’en fait mon réveil n’a pas sonné.
Meki : Il est en panne ?
Chin : Peut-être que je me suis trompée dans le mode d’emploi, parce qu’il est neuf.
Meki : Ah ! C’est difficile d’utiliser les appareils neufs, n’est-ce pas ?

Dialogue 2 :
Yan : Chin participe bien au match de foot de la semaine prochaine, n’est-ce pas ?
Lee : Il se peut que ce soit impossible, tu sais. Il s’est blessé la semaine dernière à la montagne.
Yan : Hein ? Dans ce cas, cette fois, on ne pourra peut-être pas gagner, n’est-ce pas !

Dialogue 3 :
Ali : M. Yamada, expliquez-moi comment remplir ce formulaire s’il vous plaît. Yamada : D’accord. Ecrivez votre adresse et votre nom ici, s’il vous plaît.
Ali : Oui.
Yamada : Et puis, écrivez ici la lecture de votre nom en katakana.

Dialogue 4 :
Lin : Le cours d’économie d’aujourd’hui était difficile à comprendre, non ?
Yan : Oui, un peu. Ce livre « Introduction à l’économie », que le professeur a écrit, est facile à comprendre, tu sais.
Lin : Ah, tu ne pourrais pas me le prêter ?

Dialogue 5 :
Le client : Vous n’auriez pas d’autres pointures pour ce modèle ?
La vendeuse : Si, vous faites quelle pointure ?
Le client : 26 (cm).
La vendeuse : Attendez un instant s’il vous plaît.   Remarque : 少々 est plus poli que ちょっと


Unité 2

 

2-1 La forme en –TE utilisée avec une nuance causale (cause implicite)

Dans toutes ces phrases, deux propositions sont reliées par une forme en –TE (pour les qualificatifs, forme en – KUTE ou en –DE, pour les noms suivis de DESU, forme en–DE, pour les négations : -NAKUTE), mais la première proposition constitue la cause ou la raison de la seconde. Le lien causal est exprimé par la seule forme en –TE parce que le sens est évident. Il s’agit en général d’un lien logique, inévitable. Cela exclut donc l’utilisation dans la seconde proposition de volontés, souhaits, demandes, invitations ou ordres. Par contre, cette construction est souvent utilisée pour des formules de politesse, d’excuses ou pour exprimer une impossibilité (exemples 2, 3, 6, 7, 8, 12) ou une conséquence fâcheuse (exemples 10 et 11).

遅れて すみません。 Pardonnez-moi d’être en retard.
きのう  来られなくて  ごめんなさい。 Excusez-moi de ne pas avoir pu venir hier.

Nous attirons l’attention sur le fait que la même structure existe en français quand on dit « hier j’étais malade et je ne suis pas allé en cours ». Les deux propositions sont simplement coordonnées, mais le sens fait apparaître une relation de cause à effet entre la première proposition et la deuxième. Il n’y a donc pas lieu de vouloir TOUJOURS traduire la causalité quand on traduit du japonais vers le français.

Traduction des phrases du manuel :

– J’ai pu rencontrer tout le monde et je suis content = Je suis content d’avoir pu rencontrer tout le monde.

– La chambre est sombre et je n’y vois pas bien = Je n’y vois pas bien parce que la chambre est sombre = La chambre est si sombre que je n’y vois rien.

– Le mode d’emploi de cette machine est compliqué et je ne peux pas le mémoriser = Je ne peux mémoriser le mode d’emploi de cette machine parce qu’il est compliqué = Le mode d’emploi de cette machine est si compliqué que je ne peux le mémoriser.

– Il y a eu un accident et le train a pris du retard = Le train a pris du retard à cause d’un accident.

– Nous avons entendu les actualités et nous avons été surpris = Nous avons été étonnés en entendant les actualités.

– Il y a du bruit dans la chambre voisine et je ne peux pas travailler. = Je ne peux pas travailler à cause du bruit dans la chambre voisine.

– J’étais inquiet et je n’ai pas pu dormir = Je n’ai pas pu dormir d’inquiétude.

– Il pleut chaque jour et on ne peut pas jouer au tennis = On ne peut pas jouer au tennis car il pleut tous les jours.

– Je n’ai pas pu voir tout le monde et c’est dommage = C’est dommage que je n’aie pas pu voir tout le monde.

– Je n’ai pas fini mes devoirs et c’est terrible = C’est très embêtant que je n’aie pas fini mes devoirs.

– Je ne comprends pas ce que disent les Japonais et je suis ennuyé = Cela m’ennuie de ne pas comprendre ce que disent les Japonais.

– En ce moment je n’ai pas d’argent et je ne peux pas partir en voyage =   Je ne peux pas partir en voyage actuellement, (car) je n’ai pas d’argent.

 

Dialogues :

1.
Yamada : Chin est en retard n’est-ce pas ?
Ali : Je pense qu’il va arriver. C’est parce qu’aujourd’hui le train a du retard à cause d’un accident.
Yamada : Alors attendons le encore un peu.

2.
Le professeur : Monsieur Lee, cette fois-ci votre test était mauvais, n’est-ce pas ? Que vous est-il arrivé ?
Lee : Je suis désolé. La veille, je n’ai bien dormi à cause de la chaleur. Alors au moment du test, j’avais sommeil et je n’ai pas pu réfléchir correctement.
Le professeur : Ah bon ? Dans ce cas, faites mieux la prochaine fois.

3.
Suzuki : Qu’est-ce qui t’arrive ?
Ali : Je me sens seul de ne pas pouvoir voir ma famille.
Suzuki : Tu ne leur téléphones pas ? Ali : Je ne peux pas les appeler, (car) je n’ai pas d’argent

 


Unité 3

 

3-1 Expression de la conjecture avec –だろうと思います。

Cette structure rappelle でしょう mais ici le verbe おもう suppose que le locuteur exprime sa propre pensée. L’énoncé est forcément à la première personne. Par rapport aux énoncés en forme neutre + と思います, l’information est moins sûre.

Morphologie :

だろう étant la forme neutre de でしょう, il se place comme ce dernier après la forme neutre des verbes et des qualificatifs en –い (y compris le suffixe de la négation neutre –ない), et derrière les noms ou les qualificatifs en –な . On peut l’utiliser avec une forme en –TA (aspect accompli).

 

Traduction des phrases du manuel :

– J’ai peur que le test de la semaine prochaine ne soit difficile.

– Je pense que Chin ne viendra probablement pas à l’école aujourd’hui.

– Je pense que Nataya s’est sans doute déjà mariée dans son pays.

– Je pense que la fête devrait être animée demain.

– A mon avis, Kan ne doit pas être chez lui en ce moment.

 

3-2 Utilisation de でも pour donner un exemple, quand on propose quelque chose ou demande de faire quelque chose.

Morphologie :

でも est une particule, elle se place après un nom.
On ne trouve pas でも dans des phrases qui énoncent simplement des faits.

 

Traduction des phrases du manuel :

– Vous ne voulez pas boire un thé ou autre chose ?

– J’ai faim, pas vous ? Et si on mangeait une pizza par exemple ?

– Nous avons encore le temps. Attendez en lisant une revue ou autre.

– Excusez-moi. Où se trouve le centre de sports s’il vous plaît ?

– Ah, je ne sais pas non plus. Demandez à quelqu’un dans un commerce par exemple.

 

 

3-3 Utilisation de la particule で avec une quantité

Permet d’insister sur la limite supérieure d’une quantité.

Traduction des phrases du manuel :

– L’examen se termine dans 30 mn.

– La réunion commence dans 5 mn.

– Ce travail doit pouvoir se faire en trois jours.

– Est-ce qu’on peut acheter un manteau avec 10 000 yens de nos jours ?

 

 

3-4 Verbes composés pour exprimer le début, la fin ou la continuation d’une action Morphologie

Base ren.yô + はじめる commencer à

Base ren.yô + おわる finir de

Base ren.yô + つづける continuer à, faire sans interruption (insiste sur la continuité).

 

Traduction des phrases du manuel :

– Je vous en prie, commencez à manger avant moi.

– Mon père a travaillé sans interruption pendant trente cinq ans dans cette entreprise.

– J’aurai bientôt fini de lire ce livre.

– Hier, j’ai commencé à suivre des cours de natation.

– Je suis fatigué car j’ai conduit sans relâche depuis le matin.

– Mettez dans cette boîte vos cartes de téléphone usagées

 

Dialogue 1 :
Lin : Yan que dirais-tu d’un thé par exemple ?
Yan : Désolé, attends un peu, je finis d’écrire ce compte rendu dans dix minutes.
Lin : Bien j’attends. Je t’en prie prends ton temps.

Dialogue 2 :
Tanaka : M. Yamada prend des médicaments sans interruption depuis trois ans, ce n’est pas dangereux ?
Mori : Je pense qu’il ne doit pas y avoir de problèmes, puisque que c’est un médecin qui les lui donne.

Dialogue 3 :
Chin : M. Yamada, vous êtes vraiment bon en chinois n’est-ce pas ! Quand avez-vous commencé à l’étudier ?
Yamada : Il y a deux ans.
Chin : En deux ans, vous êtes devenu aussi bon ? Avez-vous fait un séjour d’étude en Chine ?
Yamada : Non.

Dialogue 4 :
Ali : La cuisine ici était délicieuse, n’est-ce pas ?
Yamada : Oui, je pensais que ce ne serait peut-être pas bon, mais c’était délicieux, hein !
Ali : En particulier j’ai été surpris par le dernier plat, qui était délicieux. On aimerait connaître la recette, n’est-ce pas ?
Yamada : Je pense qu’ils ne la donnent probablement sous aucun prétexte.

 

まとめ

 

Je suis ennuyé, je ne sais pas comment l’écrire

 

(A l’école)
Maria : Tiens, Ryû, tu vas quelque part ?
Ryû : Oui, je vais acheter un dictionnaire dans une librairie. Tu ne veux pas venir avec moi ? Maria : Si je veux bien. Attends un peu. Je me prépare en 10 mn.
Maria : Désolée de t’avoir fait attendre. Bon, allons-y. (En route)
Maria : Tu dois avoir un dictionnaire, non ? Pourquoi donc en achètes-tu un autre ?
Ryû : Celui que j’ai est écrit petit, il est malcommode à utiliser. M. Yamada m’a dit que le dictionnaire « Furendo nihongo jiten » (Le dictionnaire de japonais Friend) est bien.
Maria : Ah bon ?

(A la librairie)
Maria : waouh, c’est une grande librairie dis donc !
Ryû : oui, cette librairie est n° 1 en nombre de livres. Il y a toutes sortes d’ouvrages, sur 4 niveaux. Je pense que le « Furendo nighongo jiten » devrait se trouver au rayon des dictionnaires au 1er étage.

(Au rayon des dictionnaires)
Maria : Il y a beaucoup de dictionnaires, n’est-ce pas !
Ryû : J’ai trouvé, j’ai trouvé ! C’est celui-ci. 2780 yens. Chouette, je peux l’acheter pour moins de 3000 yens. Regarde, ici il est écrit que c’est un dictionnaire dont les explications sont faciles à comprendre, tu vois ?
Maria : Le format est juste ce qu’il faut aussi. Tu l’apporteras tous les jours dans ton sac à l’école, n’est-ce pas ? Ryû : Je vais l’utiliser dès demain.   Remarque :さっそく « sans attendre »
Maria : Ryû, je suis faible en kanji. Je connais un peu les lectures, mais je suis embêtée parce que je ne sais pas du tout les écrire. Est-ce qu’il y a une bonne méthode ?
Ryû : Hummmm….Je pense que le mieux serait de t’acheter un cahier d’exercices de kanji et de les apprendre un peu chaque jour. Allons au rayon « langue japonaise ». On trouvera peut-être un bon manuel.

(Au rayon « langue japonaise »)
Ryû : Maria, que penses-tu de celui-ci ?
Maria : Ah, pas mal, n’est-ce pas ! Il y a beaucoup d’illustrations, je pense que c’est plus facile à mémoriser. Je le prends.

(Après les achats)
Ryû : C’était fatiguant, n’est-ce pas ?
Maria : Oui, c’est parce qu’on a marché sans arrêt, hein ! Mais c’était amusant, on a vu pleins de choses. Ryû : Tu ne veux pas qu’on prenne un café ou autre chose là-bas, pour se reposer ?
Maria : Pourquoi pas, allons-y.


 

Source des leçons sur le Hirake Nihongo :
Vous pouvez retrouver les fiches sous forme de pdf/word sur les sites de :

 

Concernant les livres, ils sont disponibles dans les boutiques parisiennes de :





Lien vers la quinzième leçon de hirake nihongo : http://www.japonologie.com/langue-japonaise/grammaire/hirake-nihongo-lecon-15-toto-daigaku-o-ukeyou-to-omoimasu

https://i0.wp.com/www.japonologie.com/wp-content/uploads/2016/08/hirakelecon14.jpg?fit=634%2C480https://i0.wp.com/www.japonologie.com/wp-content/uploads/2016/08/hirakelecon14.jpg?resize=150%2C150RelidGrammaire14,ga,hirake,kakikata,leçon,nihongo,waka,書き方がわからなくてこまっています,第14課(Cette suite de leçon est à utiliser avec le manuel d'apprentissage du japonais Hirake Nihongo. Et se combine avec le cours Analyse et exercices de japonais à l'INALCO. Les Sources de l'article et les liens pour acheter les manuels se trouvent en bas.) Unité 1    1-1 Le no explicatif Le no explicatif s’emploie...Guides sur la culture, la langue et l'histoire du Japon.