Au Japon, un aéronef militaire américain s’abîme en mer avec six personnes à son bord

Un MV-22 Osprey de la marine américaine à Gotenba, dans la préfecture de Shizuoka, au Japon, le 15 mars 2022. Un MV-22 Osprey de la marine américaine à Gotenba, dans la préfecture de Shizuoka, au Japon, le 15 mars 2022.

Un appareil de transport aérien Osprey de l’armée américaine s’est abîmé en mer, mercredi 29 novembre, près de Yakushima, une île du sud du Japon. Au moins un décès a été confirmé, ont annoncé les gardes-côtes japonais.

Cet appareil mi-avion, mi-hélicoptère comprenait six membres d’équipage, ont par ailleurs rectifié les gardes-côtes, qui avaient initialement parlé de huit personnes à bord. Les recherches d’éventuels survivants se poursuivent, ont-ils ajouté.

« Le gouvernement est en train de confirmer » l’ampleur du drame, avec l’objectif prioritaire de « sauver des vies », a déclaré le porte-parole du gouvernement japonais, Hirokazu Matsuno. Selon la chaîne de télévision publique japonaise NHK, l’appareil était parti de la base aéronavale américaine d’Iwakuni, près de Hiroshima (ouest du Japon), pour se rendre sur une autre base militaire américaine, à Okinawa, à la pointe sud-ouest de l’Archipel.

La fiabilité des Osprey fait débat

Toujours selon la NHK, il s’agissait plus précisément d’un CV-22 Osprey appartenant à la base aérienne américaine de Yokota (près de Tokyo). Issu d’une coopération entre le constructeur américain Boeing et le spécialiste des hélicoptères Bell, l’Osprey est doté de rotors basculants lui permettant de décoller et d’atterrir verticalement, et de voler comme un avion.

Cependant, la fiabilité de cet engin hybride fait débat depuis longtemps, en raison de nombreux accidents mortels. A la fin d’août, trois marines américains avaient été tués dans l’accident d’un Osprey dans le nord de l’Australie alors qu’il participait à des manœuvres militaires conjointes américano-australiennes.

En 2022, quatre marines américains avaient également perdu la vie en Norvège quand leur Osprey s’était écrasé lors d’exercices de l’OTAN. Un engin du même type de l’armée américaine s’était aussi abîmé en mer en 2017 après avoir heurté l’arrière d’un navire dans le cadre d’exercices militaires américano-australiens, faisant trois morts. En avril 2000, dix-neuf marines avaient été tués lorsqu’un Osprey s’était écrasé en Arizona (sud-ouest des Etats-Unis).

Mise à jour le 29 novembre 2023 à 11 h 35 : L’appareil comprenait six membres d’équipage, selon une rectification des gardes-côtes japonais, qui avaient initialement parlé de huit personnes à bord.

Le Monde avec AFP

Source : Le Monde.fr

Partagez !

Laisser un commentaire